Télescopes

Tu cherches un Télescope pour l'observation du ciel et les Objets Célestes ?

Voici les meilleurs choix pour les astronomes amateurs.

Que tu sois débutant ou pour les plus expérimentés, ici tu trouveras ton bonheur pour l'observation des planètes, l'astrophotographie et les autres disciplines astronomiques.

Quel que soit ton budget, ton expérience en astronomie ou les cibles qui t'intéressent le plus, il existe un télescope fait juste pour toi - nous avons rassemblé les meilleurs.

Tu peux choisir le télescope le plus performant et le plus cher, mais ce choix peut être trop complexe pour un débutant. Bien sûr, l'autre extrême est que tu dépenses si peu pour ton télescope que tu te retrouves avec un jouet inutile.

Un bon point de départ est de savoir combien tu veux dépenser et ce que tu trouves le plus excitant dans l'observation du ciel :

  • est-ce de voir les planètes de près, d'observer les galaxies et les nébuleuses dans l'espace lointain, d'essayer l'astrophotographie ou un peu de tout ?

Il faut aussi se demander si l'intérêt pour l'observation ou la photographie va rester longtemps avec toi - si tu n'es pas sûr, les jumelles pourraient être un bon choix pour toi.

Nous avons sélectionné les meilleurs télescopes pour les débutants, pour l'observation des planètes, l'astrophotographie et l'observation générale, pour des budgets variés et provenant des meilleurs fabricants comme Celestron, Sky-Watcher, Meade etc.

BONUS: Quelques petits conseils pour les débutants et nouveaux acheteurs de Télescopes pour ne pas se perdre : 

Si c'est ton premier télescope, l'étape la plus importante pour décider du type de télescope à acheter est d'abord de comprendre à quoi il servira.

Nous te suggérons de t'arrêter pour te poser les questions suivantes sur tes attentes par rapport à ce premier télescope avant de poursuivre :

I - Qu'espère-tu voir avec ton télescope ?

  1. Si tu veux seulement observer la lune, un télescope petit et peu coûteux devrait suffire. Un réfracteur (Lunette Astronomique) de 90 mm est vraiment tout ce dont tu as besoin.

2. Si tu veux voir les bandes de Jupiter et les anneaux de Saturne, tu auras besoin d'un télescope capable de fournir un grossissement plus important. Cela ne signifie pas nécessairement un télescope plus grand, mais cela signifie un télescope de meilleure qualité.

    • Prévois de dépenser au moins 300 euros pour un télescope à commande manuelle, ou 500 euros ou plus pour un télescope qui te permettra de localiser et de suivre les planètes.


3. Si tu veux observer des objets au-delà de notre système solaire, comme d'autres galaxies et nébuleuses tu auras besoin besoin d'un grand télescope.

Nous recommandons une ouverture d'au moins six pouces pour ce faire, mais il est presque toujours préférable d'utiliser un télescope plus grand.

  • Encore une fois, prévois un budget d'au moins 300 euros pour un télescope à commande manuelle, ou au moins 700 euros pour un télescope qui localisera et suivra ces objets de l'espace profond pour toi.

Garde à l'esprit que tous ces objets, à l'exception d'une poignée, ne sont pas visibles à l'œil nu, donc avoir un télescope qui peut les localiser pour toi est définitivement à la portée de tous.

4. Si tu veux te lancer dans la photographie sérieuse, le sujet entier devient plus compliqué et plus cher. Plus d'informations à ce sujet plus tard.
5. Si tu t'intéresse aux oiseaux et aux animaux sauvages, tu auras besoin de jumelles ou d'un télescope d'observation.

II - Si tu t'intéresse à l'astronomie plutôt qu'à l'observation des oiseaux, tu dois alors te poser quelques questions supplémentaires :

  1. Te contenteras-tu uniquement de la lune et des planètes ?
  2. Le télescope doit-il être suffisamment portable pour être transporté dans un endroit sombre, ou sera-t-il principalement utilisé depuis ton domicile ?
  3. Es-tu le genre de personne qui a la patience de traquer des cibles célestes par elle-même, ou veux-tu que le télescope le fasse pour toi ?

Les réponses à ces questions commenceront à restreindre considérablement ton choix.

Quelques recommandations simples

Voici trois lignes directrices générales pour le choix de ton premier télescope. 

Si ton intérêts se limitent à la lune et aux planètes, alors de nombreux petits télescopes répondront à tes besoins.

Comme mentionné précédemment, un réfracteur avec une ouverture de 90 mm est tout ce dont tu auras besoin.

Les petits Maksutov-Cassegrains feront également l'affaire, tout comme les réflecteurs newtoniens d'une ouverture maximale de 130 mm.

Dans de nombreux cas, tu auras besoin d'un oculaire supplémentaire pour obtenir le grossissement nécessaire pour bien voir les planètes.

Examines attentivement les spécifications du télescope pour voir s'il comprend un oculaire qui fournira un grossissement d'au moins 100 fois, bien que 150-180 fois soit généralement l'idéal.

Si ce n'est pas le cas, prévois un budget supplémentaire de 50 à 70 euros pour un autre oculaire ou une lentille de Barlow.

Si tes intérêts vont au-delà des systèmes solaires pour s'intéresser aux objets de l'espace lointain, considères alors que six pouces d'ouverture sont le strict minimum.

Plus grand, c'est mieux, à condition que cela reste dans votre budget. Les télescopes dobsoniens sont un choix populaire et rentable pour cette application. Attends-toi à payer au moins 300 euros pour un dobsonien de base de six pouces à commande manuelle.

Si tu n'as pas confiance en ta capacité à trouver des cibles par toi-même, ou si tu observes depuis un ciel urbain légèrement pollué, nous te recommandons vivement un télescope "Go To" qui localisera et suivra les objets pour toi.

Sans l'aide de cette technologie, tu chasseras des cibles en te basant sur leur proximité avec une ou plusieurs étoiles visibles à l'œil nu.

C'est ce que nous appelons le "saut d'étoile". Les personnes qui vivent dans des environnements urbains ou suburbains fortement pollués par la lumière trouveront cela difficile avec très peu d'étoiles visibles pour servir de postes de guidage.

Bien que tout type de télescope puisse être combiné avec un support de montage, les Schmidt-Cassegrains sont les plus courants.

Les télescopes plus grands, adaptés à l'observation des objets de l'espace profond, commencent à environ 800 euros.

Conceptions optiques des télescopes

Tu trouveras ci-dessous un résumé des différents types de télescopes présents sur ce site, avec leurs points forts et leurs points faibles.


Nouste recommandons également les conseils pour choisir son télescope pour les débutants rédigés par l'Astro Terrestre lui-même :-]

N'hésites surtout pas à nous contacter par chat pour obtenir des conseils amicaux et honnêtes.

Réfracteurs aussi appelés Lunettes Astronomiques

Les réfracteurs ou télescopes réfracteurs sont conçus de manière à utiliser uniquement des lentilles pour focaliser la lumière ; tous les autres types de télescopes utilisent un ou plusieurs miroirs pour faire ce travail.

Le long et mince tube optique d'un réfracteur est l'image que la plupart des gens associent à un télescope.

Les télescopes réfracteurs ont l'avantage d'avoir un trajet lumineux non obstrué, ce qui produit un contraste visuel plus élevé que les autres modèles optiques.

Les étoiles apparaissent sous forme de points précis sur un fond noir encré lorsqu'elles sont observées dans un réfracteur.

Les réfracteurs ont l'inconvénient d'être les plus coûteux par unité d'ouverture, c'est pourquoi ils ont tendance à être plus petits que tous les autres modèles.

Télescopes à Réflecteur Newtonien

Les télescopes à réflecteur newtonien sont une conception optique qui utilise un miroir pour concentrer la lumière sur une zone plus petite.

La plupart des grands télescopes utilisés aujourd'hui utilisent des miroirs pour des raisons économiques. Il est moins coûteux de produire un miroir qu'une lentille, et cet avantage augmente avec la taille du télescope.

Le principal avantage d'un réflecteur newtonien est le coût par unité d'ouverture. L'inconvénient est que les images qu'ils produisent sont à l'envers, ce qui signifie qu'ils ne conviennent pas à l'observation terrestre.

Télescopes Dobsoniens

Un télescope dobsonien est un réflecteur newtonien monté sur une monture alt-azimut (style lazy Susan) simple mais stable.

Ces télescopes portent le nom de leur concepteur, John Dobson, qui a cherché à construire un télescope à grande ouverture peu coûteux. Aucune autre conception n'a eu un impact aussi important sur l'astronomie amateur au cours du dernier demi-siècle.

Les télescopes dobsoniens sont populaires parce qu'ils offrent l'ouverture la plus disponible au niveau du prix. Les télescopes dobsoniens peuvent sembler peu conventionnels pour le premier acheteur, mais le fait est qu'ils dominent le marché des télescopes amateurs de plus de onze pouces d'ouverture.

Wikipédia propose un bel article sur l'histoire et les origines du télescope Dobsonien.

Télescopes Schmidt-Cassegrain

Les télescopes Schmidt-Cassegrain utilisent à la fois des miroirs et une lentille (plaque de correction) pour concentrer la lumière dans une zone plus petite.

Les télescopes Schmidt-Cassegrain sont populaires en raison de leur taille compacte par rapport à leur ouverture. Ce sont les meilleurs dans le domaine des télescopes.

Ils sont modérément bien adaptés à une grande variété d'applications, notamment l'observation lunaire, planétaire, dans l'espace lointain et même terrestre.

Parmi les variantes de la conception Schmidt-Cassegrain, on trouve les systèmes optiques EdgeHD de Celestron et ACF (Advanced Coma Free) de Meade.

Le principal avantage d'un télescope Schmidt-Cassegrain est qu'il tend à offrir le plus grand degré de portabilité par unité d'ouverture. L'inconvénient est qu'ils sont plus coûteux que les réflecteurs newtoniens.

Le télescope Maksutov-Cassegrain

Les télescopes Maksutov-Cassegrain sont similaires aux télescopes Schmidt-Cassegrain, utilisant à la fois des miroirs et une lentille pour concentrer la lumière sur une zone plus petite.

Les Maksutov-Cassegrain remplacent la plaque de correction plate du Schmidt-Cassegrain par une lentille à ménisque convexe. Le miroir secondaire est en fait une tache argentée à l'intérieur de la lentille du ménisque.

Cela présente en soi un avantage majeur : Les Maksutovs ne nécessitent pas de collimation périodique de l'optique comme le font les Schmidt-Cassegrain et les Newtoniens.

Les Maksutov-Cassegrains offrent un contraste supérieur à celui des Schmidt-Cassegrain, mais ils sont également plus chers par unité d'ouverture.

Astro Photographie

Télescope et monture adaptés à l'astrophotographie

Prendre des photos avec un télescope signifie différentes choses pour différentes personnes.

Tu peux simplement pointer l'appareil photo d'un smartphone dans un oculaire et obtenir une image assez décente de la lune ou même de Saturne.

Si, en revanche, tu veux essayer de capturer des images de galaxies et de nébuleuses, le sujet est beaucoup plus compliqué.

Cela peut sembler contre-intuitif, mais l'équipement le plus important nécessaire pour obtenir des résultats de qualité professionnelle n'est ni le télescope ni l'appareil photo.

La pièce la plus importante du puzzle est la monture du télescope, car sans une monture capable de suivre une cible de manière fluide et précise pendant des minutes, il sera impossible d'obtenir une exposition adéquate.

Une monture équatoriale allemande qui, lorsqu'elle est correctement alignée, suit avec précision un objet qui trace son arc naturel dans le ciel. L'utilisation d'une telle monture nécessite un alignement précis de son axe de rotation avec l'axe de rotation de la Terre.

Nous appelons cela "alignement polaire" et c'est quelque chose qui ne doit pas déranger l'astronome visuel débutant. Ce n'est pas si difficile à faire, à condition de bien comprendre le concept.

Prévois de dépenser au moins 800 euros pour une monture de télescope de qualité seule, ou 1500 euros minimum pour un système complet comme afin de tenter toute photographie sérieuse.

Il existe un certain nombre de bons livres d'introduction sur ce sujet et d'articles sur notre blog, et nous t'encourageons vivement à en lire un avant de te lancer dans l'aventure de l'astrophotographie.

La photographie planétaire est un sujet en soi, qui nécessite un équipement et des techniques différents de ceux utilisés pour capturer des objets de l'espace profond.

L'astrophotographie est une partie très enrichissante de ce passe-temps, mais pour bien la faire, il faut un niveau d'engagement plus élevé que ce que beaucoup de débutants réalisent.

Nous ne voulons pas te décourager, mais nous pensons qu'il est important que tu abordes ce sujet avec des attentes réalistes.

Ceux d'entre vous qui ont une véritable soif de connaissances sur les télescopes, qu'ils soient amateurs ou professionnels, peuvent commencer à consulter la vaste couverture de Wikipédia sur le sujet, qui comprend de nombreux liens vers d'autres articles, à l'adresse wikipedia.org/wiki/Telescope.

Gardes à l'esprit que tu n'as pas besoin de savoir comment fonctionne l'optique des télescopes pour en profiter.

La NASA gère un site web consacré au télescope spatial Hubble. Ce site web comprend l'histoire et les détails techniques du télescope, ainsi qu'une galerie d'images.

N'oublies pas que le télescope Hubble est beaucoup plus grand que n'importe quel télescope amateur et qu'il n'est pas encombré par les effets négatifs de l'atmosphère terrestre.

Les images de Hubble seront invariablement meilleures que celles que l'on peut voir avec un télescope amateur, mais l'expérience n'est tout simplement pas la même que de voir un objet avec son propre télescope.